L'Immobilier à Tahiti
5 Juil

Raau Tahee et plantes médicinales de Tahiti

En premier lieu, il est toujours bon de se rappeler des remèdes d’antan, toujours efficaces. A une époque où les médications complexes n’existaient pas, les hommes parvenaient à se soigner avec les moyens que leur offrait la nature.

Par exemple, la purge Raau Tahee fait partie de la pharmacopée tahitienne.

Préparation de la Raau Tahee

Tout d’abord, en fonction du patient, un adulte ou un enfant, la dose administrée varie. Premièrement, il faut râper deux ou trois noix de coco. Le lait de la noix est ensuite extrait, puis filtré. Ensuite, ce dernier est mis à bouillir en le remuant sans arrêt. Au bout d’un moment, l’huile se détache pour ne laisser qu’un résiduel solide appelé « Paru ».

Dissiper les maux de tête

Dissiper les maux de tête avec des plantes médicinales

Après avoir attendu son refroidissement, l’huile est bue pour se purger. On donnera un demi-verre à un enfant quand un adulte prendra un verre entier. Il faut rester à jeun pendant toute la durée de la purge. Seul un peu de poisson cuit à l’eau et quelques légumes bouillis pourront être absorbés.

Dissiper les maux de tête

En restant trop longtemps au soleil sans protection, il est fort possible de ressentir des maux de tête en fin de journée. Pour cette affection bénigne, il existe également des remèdes ancestraux. Premièrement, entouré la tête de la personne avec un linge trempé dans l’eau froide peut permettre de soulager les maux de tête.
Toutefois, la nature met aussi ses bienfaits à disposition.

Par exemple, on peut cueillir des bourgeons de Goyavier. Il faut en constituer une dose de deux paumes de main bien remplies. Cette mesure s’appelle « Apu-rima » (creux de la main). Ces bourgeons sont versés dans l’eau bouillante jusqu’à ce que celle-ci prenne la couleur du thé.

On retire les bourgeons et l’eau est mise à refroidir. Cette eau se verse en partie sur la tête du malade en commençant par la racine des cheveux. Ensuite, on essuie la tête de la personne et on l’entoure de linge préalablement mouillé avec l’eau restante.

Le patient doit s’abstenir de manger mais peut consommer de l’eau de coco.

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée